23 octobre 2010

Voilà.
Je crois que je vais vivre quelques temps dans ce décor.
Quand j'aurai quelquechose à dire, je viendrai ici.
Et quand je ne serai pas d'humeur bavarde, j'irai là : http://mybloglemoodboard.blogspot.com/

15 octobre 2010

ça me démange de passer par ici... J'ai bien envie de refaire les peintures, déplacer les meubles, changer les tableaux... Blog en travaux, donc.

06 juillet 2010

Oui, parfaitement, je poste.
Oui, oui, je sais, cela fait presque un an et demi que je ne suis pas passée par ici.
Les squatters de commentaires ont pris leurs aises au dernier post pour vendre V*agra et diffuser des messages abscons, j'ai pas fini de faire le ménage.
D'abord, je passe ici quand je veux, je dis ce que je veux, je fais ce que je veux, c'est ça le principe, c'est encore mieux qu'à la maison.
Parlons-en de la maison, si je suis venue délirer ici, c'est pas par hasard, tu t'en doutes.
Non, je t'arrête, cela n'a RIEN A VOIR avec mon récent anniversaire.
Je te rappelle que ça ne me fait pas grand chose de "prendre un an de plus".
Je suis contente qu'on me fasse signe à cette occasion, mais pas plus qu'à Pâques ou à la Sainte Yvonne( non, je ne m'appelle pas Yvonne, je dis ça comme ça, essaye de suivre).
De toutes manières, cette année, mon anniversaire, ce tout petit évènement, ne pouvait pas faire le poids face au sujet de la semaine : grandes manoeuvres de ma fille pour obtenir une place dans le lycée "du quartier" ( alors qu'elle est reçue ailleurs, oui - mais- voilà -elle -préfère -rester -avec- ses- copines).
Sept jours très rock 'n roll, tu peux me croire.
Epilogue ce matin, le Recteur a recté : NIET, tu ne resteras pas dans ton quartier, ma fille. HEUREUSEMENT, l'arrivée ce jour même d'une guitare électrique longtemps convoitée a fait un peu diversion ( la musique vivra tant que vivra le blues comme dit l'autre).
Mais bon, j'ai comme l'impression que l'été sera morose.
Vivement la rentrée.
Très bel été à toi et aux tiens et, par avance, bonne rentrée à tous !
PS : as-tu remarqué que je te tutoie maintenant ?

26 janvier 2009






La décision est prise depuis plus de deux semaines.

Dans quelques jours, je fermerai portes et fenêtres.

Le temps de faire, une dernière fois, le tour de ce petit espace virtuel, écho plus ou moins lointain de mon petit moi pendant 3 ans.

Pour choisir le symbole de MyGlob, j'avais longtemps hésité entre l'oeil et le nombril.

Tous les blogs sont à la fois oeil et nombril.

Ceux que je préfère équilibrent naturellement les deux facettes.

Billet après billet, ils offrent à la fois , par touches impressionnistes, le récit d'une trajectoire personnelle et un regard sur notre monde.

Les blogs qui sont aux extrêmes de ce curseur oeil/nombril, sont parfois intellectuellement satisfaisants ou émotionnellement troublants, mais, de mon point de vue, rarement attachants,voire pénibles à long terme.

J'ai adoré venir ici, choisir des images, de la musique, écrire.

Mais j'ai encore plus aimé découvrir d'autres blogs, d'autres échos de vies.

Myglob a été un blog-nombril.

L'oeil de Myglob en a assez de regarder son nombril.

Il va donc aller voir ailleurs.

Sur la toile, je serai désormais itinérante.

J'aurai le plaisir de m'inviter chez ceux qui laissent la lumière allumée pour les amis de passage et les voyageurs du hasard.

A tous ceux qui sont passés par ici je souhaite bonne route.










à bientôt ...



05 janvier 2009



Je ne vais tout de même pas râler pour le premier post de l'année !

Je ne vous dirais donc pas que moi, la neige, j'aime pas trop.

Il paraît qu'enfant une de mes toutes premières phrases a été " Fé foaaaaa !" ( comprendre "il fait froid" ).

Il y en a qui vous diront que la neige c'est super beau et que l'on peut se marrer en glissant dessus.

Je répondrais, faut voir, peut-être à la montagne (et encore...), en tous cas, pas en ville, comme ce matin, là où je vis.

Malgré mes efforts, je sens la dérive vers le post grognon ...

J'abrège donc, non sans avoir souhaité à ceux qui passent par ici, une très très très belle année 2009...

26 décembre 2008

Dernier message pour 2008, déjà cataloguée dans mes souvenirs comme une année plutôt médiocre pour ne pas dire mauvaise.

Je vois donc arriver avec joie 2009 qui rime si bien avec " rien que du neuf ! ".

SuperMiss termine l'année avec un bon 16 de moyenne générale et un petit 9 de tension.

Elle qui adore railler d'un " 2 de tension celle-là ! " quelques-unes de ses camarades de classe, la voilà bien punie.

Et pour couronner le tout, je profite de sa faiblesse et diffuse ci dessous son Elfe ( en superforme !) malgré son peu d'enthousiasme à se voir ainsi ...

Tant pis, elle est trop crevée en ce moment pour quitter la maison ou appeler la Société protectrice des SuperMiss !

Si vous aussi vous jouez à Elfyourself, faites comme ma copine Pascale, envoyez- moi le résultat, j'adore !

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d'année !

video

09 décembre 2008

Ceci n'est pas un sapin

... Mais c'est quoi ce sapin ???...

... Mais c'est du plastique !!!...

Et oui , ça y est, je vais pouvoir chanter :
"Mon beau sapin, tout en plastique,
tu es vraiment fan-tas-tique !
Je n'aurai plus à supporter,
de te regarder t'étioler,
Mon beau sapin, tout en plastique,
tu es vraiment fan-tas-tique !
"



****

03 décembre 2008

J-28 avant la fin de l'année...

Non, je n'ai pas entamé une période d'hibernation malgré le froid qui nous est tombé dessus bien avant la date officielle de l'hiver.
1/ J'ai joué à la marchande sur Ibé et vendu plein de choses qui encombraient mes placards. Délicieuse perspective : transformer en cadeaux ces sous-là.
2/J'ai maudit mon accès internet qui dit NIET et ses ondes WIFI qui ne disent pas OUI un jour sur deux.
3/J'ai coaché de près ma SuperMiss histoire d'échapper cette année à sa bizarre maladie. Si je pouvais la mettre sous cloche, je le ferais. Je me contente de faire taxi 4 fois par jour, de lui courir après avec l'écharpe-qu'elle-ne-veut-pas-mettre, la gaver de Yakult-qu'elle-trouve-dégueu et de vitamines. J'attends qu'elle soit au collège pour ouvrir toutes les fenêtres au vent glacial, agiter des gris-gris, vider des bombes désinfectantes, sauter d'un pied sur l'autre pour me réchauffer, tout passer à la javel. Quand elle rentre c'est à peine si je me retiens de la passer au Karcher...Bref, au feu l'hypothèse selon laquelle cet enfant souffrirait d'une maladie psycho-somatique...Moi, je traque le virus, la bactérie, la miasme ennemie.
4/J'ai un peu avancé sur le chantier "changer de tête" ( j'ai de nouvelles lunettes) et pas du tout sur le chantier " trouver du boulot" même si je réponds sagement à toutes les annonces que ma gentille responsable ANPE me signale + des annonces que je trouve moi même comme une grande.
A part ça, il me reste des tonnes de choses à faire. Comme pour les départs en voyage qui déclenchent chez moi une frénésie de rangement à quelques heures du décollage ( histoire de laisser l'appart nickel pour les cambrioleurs) je suis atteinte du syndrome " panique de fin d'année". Il s'agit de rattraper tout ce que j'aurais dû faire dans l'année : tournée des visites médecins, rangements divers, rattrapage de dejs, de lecture et de films, classement photos, de papiers administratifs...etc...et évidemment pour cette année, trouver du boulot ( rien que ça).
Je tâcherai tout même de passer prendre de vos nouvelles...

17 novembre 2008

Prête à tout...

... pour convaincre les chasseurs de tête .
Même à utiliser une machine à remonter le temps
pour avoir une tête style fifties, sixties, seventies...etc
















Pour vous amuser vous aussi allez là :
(J'ai vraiment eu, à peu de choses près, un de ces styles de coiffure... fin des années 80 ! Le coiffeur a mystérieusement disparu peu de temps après...)
****

11 novembre 2008

Felix

Cet été, une de mes tantes m'a demandé de retrouver ,dans la maison de ma grand-mère, des vieux papiers qu'elle pensait égarés dans un recoin de grenier.
La veille de mon départ je mets la main sur le vieux carton où était indiqué - bien commodément- "vieux papiers"...
Je n'ai eu que peu de temps pour explorer le trésor, aussi , à mon récent séjour, ma tante m'a confié le carton...


Je connaissais bien sûr, la triste, malheureusement banale, histoire de Felix.
Felix n'a pas profité longtemps de son joyeux prénom.
Il avait 20 ans quand, avec tant d'autres, il est allé se faire tuer à la guerre. "La grande" comme on dit.
Sa petite soeur, ma grand-mère, n'avait que 4 ans lorsqu'il a "disparu".
Alors elle ne pouvait que me raconter deux ou trois souvenirs qu'on lui avait transmis. Combien il avait été heureux, lui, un grand adolescent, pour l'arrivée de cette petite soeur, bien tard après un autre garçon, Marcel, et une fille, Lucienne. Il avait même tenu à la faire danser, la petite Paulette, elle, tout bébé, à la fête du village.
Ma grand-mère m'avait aussi parlé des quelques cartes postales envoyées alors qu'il attendait de partir pour le front.

Je les ai retrouvées.

"Chères Soeurs, Je vous écris pour vous dire que je suis bien portant et je crois qu'il en soit de même pour vous. Je pense que toi Lucienne tu dois aider a Marcel et que tu ne dois pas faire bisquer Maman. Et ma petite Paulette je pense qu'elle doit se faire sage qu'elle doit toujours aller à l'école Je pense que toi aussi tu ne dois pas faire bisquer maman. En attendant de vous embrasser votre frère qui vous embrasse de loin toutes les deux. Félix"


"Chers Parents, Suis en bonne santé , souhaite de même pour vous. Je ne sais pas quand nous partirons mais le 27 a demandé 700 hommes de renforts qui doivent partir bientôt et d'après ce qu'on dit que nous attendons ce convoi pour faire route ensemble mais tout ça n'est pas sûr. Toujours que nous sommes toujours à Menton. Fais pas plus long. Votre fils qui vous embrasse tous. Felix"


"Chères soeurs, Je vous écris encore ces quelques lignes pour vous dire que nous ne sommes pas partis car nous avions sac au dos prêt à partir et il est arrivé un cycliste et nous partons mercredi matin. Je t'envoie la vue des casernes où j'étais et tu la conserveras Je te ferai voir où j'étais logé. Tu la feras voir à Paulette. Votre frère qui vous embrasse ainsi que toute la famille. Felix "

Datées de fin 1916. Felix n'a pas dû pouvoir en écrire du front. Il est mort le 17 avril 1917 à Beauvrieux dans l'Aisne. " Mort à l'ambulance" dit un des documents officiels. Mort suite à "Blessures à l'ennemi" dit un autre. Et au milieu des formulaires officiels, un petit bout de papier tout replié, une écriture cahotique à moitié effacée avec des passages repris à la plume :




" Le 18 juin 1917
Monsieur,
Je viens de rejoindre le bataillon et j'ai demandé à ceux qui sont revenus de l'attaque du 17 avril 1917. Faure Felix a été blessé à l'épaule et à la tête. On l'a vu au poste de secours. Les majors n'ont rien dit sur son cas mais il était sérieusement blessé.Il a été évacué du poste de secours d'après l'infirmier. Depuis on n'a rien reçu de lui. Peut-être que vous avez de ses nouvelles. Je vous serre amicalement la main."



***

08 novembre 2008

Cela fait longtemps que je ne me suis pas livrée ici à mon exercice favori,
dire à quel point je suis gaga de ma fille,
tellement qu'elle est belle, tellement qu'elle est intelligente et gentille,
tellement que c'est ma fille.
Je viens d'obtenir enfin l'autorisation de la filmer au piano.
Evidemment, elle n'est pas contente, parceque ce n'est pas encore parfaitement parfait (en plus, une touche du clavier reste enfoncée une fois sur deux -ça gêne-).
Bien sûr, pour moi, c'est magique.
Demain, elle sera capitaine de son équipe de Hand
(Celle des moins de 14 ans. Je précise, parcequ'elle est aussi dans l'équipe des moins de 16 ans, tellement qu'elle joue bien, tellement qu'elle est douée, tellement que c'est ma fille)...
D'accord, je suis nulle en sport et incapable de jouer d'un instrument de musique.
Elle ne tient, à l'évidence, aucun de ces talents de moi.
Je ne suis pour rien dans tout ça.
Mais ça m'est égal, je suis fière, tellement que c'est ma fille.



03 novembre 2008

Voilà, quelques jours bien agréables,

entre rêveries au coin du feu et

balades en bottes de pluie.

Je suis toute requinquée, presque guillerette,

et n'ai pourtant consommé aucun champignon !

***

30 octobre 2008



Je quitte Paris et sa banlieue pour quelques jours.
Je n'ai pas trop envie de descendre dans le midi.
Le séjour sera court.
Juste pour s'habituer peu à peu à son absence.
Et aussi pour que les liens familiaux ne s'effilochent pas trop vite. Je verrai peut-être le nouveau-né qui aurait pu être son premier arrière-arrière petit-fils.
******
J'aime beaucoup cette photo.
C'est une jolie surprise de mon téléphone portable à qui j'avais demandé de remplacer mon appareil photo, oublié .
Toutes les autres photos sont médiocres, mais celle-ci ...
*

27 octobre 2008

Démarche artistique, critique ou absurde, certains ont choisi d’utiliser le blog pour clamer qu’ils n’ont rien à dire.
C’est le cas de The Very Silly Blog (Le Blog Très Bête), où, plusieurs fois par jour, son auteur, Zhu Zhu, écrit « I’m blogging this at » (Je blogue ça à) suivi des informations automatiques indiquant le jour, l’heure, le nom de l’auteur, etc. Le site semble être arrêté depuis le 17 décembre dernier, tout comme un autre blog, Really Nothing To Say (Vraiment Rien A Dire), signé NaOH. Après avoir posté quotidiennement, pendant un mois, « I’m still alive at » (Je suis toujours en vie à), l’auteur a décidé avoir « Really nothing to say at ». Depuis mars 2006, il l’a écrit plus de 28 000 fois.
Dans la même veine, on peut citer Rien à dire de jntrada, un « anonyme ordinaticien » de Bruxelles. Chaque jour il commente l’actualité de « Je n’ai rien à dire à propos de » (« Tokyo Hotel », « les semaines de ski à moins de 150 euros », « Jacques Lacan et de l’inconscient structuré comme un langage », etc.), entrecoupés de « je vais faire ma toilette » ou « je vais jouer au piano ».
-> http://verysilly.blogspot.com -> http://reallynothingtosay.blogspot.com -> http://jenairienadire.canalblog.com
Démarche artistique, critique ou absurde, certains ont choisi d’utiliser le blog pour clamer qu’ils n’ont rien à dire.
C’est le cas de The Very Silly Blog (Le Blog Très Bête), où, plusieurs fois par jour, son auteur, Zhu Zhu, écrit « I’m blogging this at » (Je blogue ça à) suivi des informations automatiques indiquant le jour, l’heure, le nom de l’auteur, etc. Le site semble être arrêté depuis le 17 décembre dernier, tout comme un autre blog, Really Nothing To Say (Vraiment Rien A Dire), signé NaOH. Après avoir posté quotidiennement, pendant un mois, « I’m still alive at » (Je suis toujours en vie à), l’auteur a décidé avoir « Really nothing to say at ». Depuis mars 2006, il l’a écrit plus de 28 000 fois.
Dans la même veine, on peut citer Rien à dire de jntrada, un « anonyme ordinaticien » de Bruxelles. Chaque jour il commente l’actualité de « Je n’ai rien à dire à propos de » (« Tokyo Hotel », « les semaines de ski à moins de 150 euros », « Jacques Lacan et de l’inconscient structuré comme un langage », etc.), entrecoupés de « je vais faire ma toilette » ou « je vais jouer au piano ».
-> http://verysilly.blogspot.com
-> http://reallynothingtosay.blogspot.com
-> http://jenairienadire.canalblog.com

PS : J'ai emprunté ce billet ici :http://www.ecrans.fr/Le-site-du-jour-Rien,3000.html, c'est dire !

06 octobre 2008





Malgré tout, l'été fût olympique.

Beaucoup de compétitions furent suivies avec attention à la télévision,

de jour comme de nuit.

SuperMiss se distingua en enchaînant les longueurs,

de jour comme de nuit.




***